Critique : No Smoking de Will Self

Quand stopper la cigarette est nuisible…

 

Après des romans aussi marquants que Les grands singes, Mon idée du plaisir et Vice Versa, Will Self impressionne à nouveau avec No Smoking, odyssée passionnante, quelque part entre Tristes tropiques et Thomas Pynchon !

Elle devait être sa dernière… Jetant à travers la fenêtre un mégot de cigarette, Tom Brodzinski n’imaginait pas une seule seconde les conséquences de ce geste ultime. Car No smoking c’est un peu Brodzinski au coeur des ténèbres…

Chaque chapitre de No Smoking contient son lot de rebondissements, dignes d’une série télévisée du meilleur cru. Dans ce récit foisonnant, Will Self nous parle de la mondialisation, de l’incommunicabilité entre les peuples, de la colonisation, des codes et des rites qui façonnent l’individu autant que de l’internationalisation, du politiquement correct et des interdictions continuelles qui aseptisent notre réalité.

La critique complète du livre est à lire sur Mediagonal

No Smoking, Will Self

Ed. de L’Olivier, 2009

existe en poche

Publicités

2 réflexions sur “Critique : No Smoking de Will Self

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s